Le besoin en fond de roulement

Le besoin en fond de roulement est un paramètre très important pour une entreprise afin d’équilibrer sa trésorerie. Basé sur un calcul à court terme, cet indicateur est à surveiller dans le cadre de l’analyse financière pour permettre de l’entreprise de mieux recouvrir ses créances et régler ses dettes.

Qu’est ce que le besoin en fond de roulement?

Le besoin en fond de roulement représente la somme d’argent dont l’entreprise doit disposer afin de financer ses activités courantes. Elle doit donc prendre en compte les dépenses prévisionnelles. Il faut également prévoir une marge budgétaire pour répondre aux imprévus. Au-delà des charges, l’entreprise doit mettre en place un processus de recouvrement de ses créances dans le but de mieux dynamiser son flux de trésorerie.

Le BFR est lié au décalage dans le temps entre les rentrées d’argent liées aux ventes et les décaissements liés aux paiements des fournisseurs. Imaginons qu’une entreprise achète des matières premières en janvier. Pour acheter ces matières premières, elle va dépenser une certaine somme. Ensuite, les matières premières vont être utilisées en production pour créer des produits stockés en février. Ces produits seront ensuite vendus par exemple en mars. Le client qui a acheté les produits sera facturé mais ne paiera pas toujours immédiatement. En effet, certains payent au comptant, d’autres à 30, 60 ou 90 jours soit jusqu’à six mois après l’achat des marchandises dans notre exemple. En fait, cela dépend des conditions commerciales. C’est exactement pareil avec le règlement des fournisseurs. Le BFR permet de financer ce décalage entre le moment où l’entreprise règle ses fournisseurs et le moment où elle est elle-même payée par ses clients.

Quelle est l’utilité du BFR?

Le calcul du besoin en fond de roulement est très utile pour tout type d’entreprise quelque soit son stade : en activité, en phase de création ou en cours de reprise. Pour une entreprise en activité, le BFR doit être régulièrement calculé afin d’anticiper les problèmes de trésorerie.

Pour une entreprise déjà en activité, il est important de régulièrement calculer le BFR. Ceci permet d’anticiper certaines difficultés en matière de trésorerie. Une entreprise qui n’est pas en mesure de respecter les échéances imposées par les fournisseurs pourrait se retrouver pénalisée avec des intérêts à payer ou pire un arrêt des livraisons de matières premières.

Au moment de créer son entreprise ou de la reprise d’une activité, le calcul estimatif du BFR doit figurer dans le business plan prévisionnel en prenant en compte la marge.

Le BFR constitue l’un des principaux indicateurs de l’état de santé financière d’une entreprise. Avec une bonne gestion, l’entreprise évite d’accumuler les dettes.

Comment calculer le BFR?

Le calcul du BFR est simple. Il faut consolider la somme de l’actif circulant et du passif circulant et faire la différence entre les deux.

Concrètement, la formule se définie comme suit :
BFR = actif circulant (stocks + créances clients) – passif circulant (dettes fournisseurs, dettes fiscales, dettes sociales et autres dépenses)

Il est à noter que les dettes mentionnées ne tiennent compte que des dépenses courantes. Aussi, les dettes financières ne doivent pas être prises en compte dans la base de calcul d’un BFR.

On peut ensuite rapporter le BFR en jours de chiffre d’affaires :
BFR en jours = (BFR / CA Annuel HT) x 360

Comment interpréter le BFR?

Pour interpréter le BFR, trois cas sont possibles. Soit il est positif, soit il est négatif ou bien nul.

BFR positif : après calcul, si le BFR est positif, cela indique que l’entreprise a besoin de financement à court terme pour faire tourner son activité. Pour y arriver, elle peut par exemple utiliser le découvert bancaire autorisé par sa banque ou utiliser le fonds de roulement. Elle peut aussi avoir recours à de l’emprunt bancaire en faisant un prêt professionnel. La banque a ici un rôle à jouer en matière de financement des entreprises.

BFR nul : quand le BFR est nul, cela signifie qu’il y a un équilibre entre l’actif et le passif circulant. Il n’y a donc pas ressources dégagées mais pas non plus de besoin financier.

BFR négatif : quand le BFR est négatif, c’est un très bon signe. Cela veut dire que l’entreprise est payée par ses clients avant de payer ses fournisseurs. Cela lui permet de dégager un excédent de ressources très utile pour financer la trésorerie et la capacité d’autofinancement de ses activités.

Comment redresser un BFR positif?

Pour améliorer le BFR, plusieurs solutions sont possibles. Il faut tout d’abord se pencher sur les achats pour les rationaliser afin d’acheter au meilleur prix. Il faut aussi maitriser les délais de paiement des fournisseurs et le négocier par rapport à celui du paiement par les clients des produits finis. Le délai de paiement des clients peut être optimisé grâce à l’escompte en proposant une réduction contre un paiement plus rapide. L’entreprise peut également mettre en œuvre l’affacturage.

Il faut également diminuer le délai de rotation des stocks car les stocks impactent le besoin en fond de roulement. La gestion des stocks est donc un autre aspect à ne pas négliger.

Vous le voyez une bonne gestion d’entreprise est essentielle pour maitriser le besoin de trésorerie. En résumé, il est très important de facturer et de se faire payer par ses clients le plus rapidement possible pour pouvoir couvrir ses charges et faire face au BFR.

D'autres articles intéressants sur la Finance :

Pin It on Pinterest

Share This