concours innovation industrielle BPI

L’Etat a initié le 2 décembre dernier un Concours Mondial d’Innovation. Son objectif est de « faire émerger les talents et futurs champions de l’économie française en les repérant puis en accompagnant la croissance des entrepreneurs français ou étrangers dont le projet d’innovation présente un potentiel particulièrement fort pour l’économie française. » 

Dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir et en s’appuyant sur Bbifrance (la banque publique d’investissement), l’Etat va affecter 300 millions d’euros pour co-financer des projets innovants portant les 7 ambitions définies comme piliers essentiels sur le long terme pour la prospérité et l’emploi :

  • Stockage de l’énergie
  • Recyclage des métaux
  • Valorisation des richesses marines
  • Protéines végétales et chimie du végétal
  • Médecine individualisée
  • Silver économie, l’innovation au service de longéviyé
  • Valorisation des données massives (big data)

Les projets d’entreprise déposés dans le cadre du Concours Mondial d’Innovation devront impérativement s’inscrire dans l’une de ces 7 ambitions. Ce concours comporte trois phases : amorçage, accompagnement et développement, mais les participants peuvent demander un financement dès la phase d’amorçage ou ne soumettre leur projet qu’en deuxième phase, en fonction de la maturité de leur projet.

La première phase (amorçage) s’est ouverte le 2 décembre dernier, et elle sera clôturée le 31 mars 2014 après une clôture intermédiaire le 30 janvier. Les projets d’entreprise sélectionnés recevront une aide financière sous forme de subventions pouvant atteindre 200 000 euros par projet. Le conventionnement de l’aide aura lieu au plus tard 4 semaines après la décision. Le versement de la première tranche de l’aide (70%) interviendra à réception par Bpifrance du contrat signé par l’entreprise.

[Pour en savoir plus : le site du concours]

[Pour télécharger le cahier des charges et déposer son dossier en ligne, cliquez ici]

 

2 commentaires sur “Le concours d’innovation de la BPI, c’est maintenant